La hausse du livret A , quelles conséquences ?

Category : Coté Epargne

Chers ami(e)s,

Tandis que les cours boursiers tentent à grand peine de se maintenir, l’épargne des Français atteint un niveau record en ce mois d’aout 2010.  Contre coup des crises financières ou simplement de la frilosité des ménages à investir compte tenu du contexte èconomique , le taux d’épargne a atteint 16,2%  taux qui n’avait jamais été atteint depuis les années 80.

On peut d’ailleurs souligner la nouvelle mesure du gouvernement qui pour lutter contre les conséquences de l’inflation a réhaussé le taux du livret A  ( au passage livret le plus utilisé par les Francais )  qui est passé de 1,25 à 1,75%.
Cette mesure survenue il y a quelques jours ne manquera certainement pas d’avoir des répercutions sur l’évolution que nous avons remarqué plus haut .

Cependant rien n’est plus incertain je le pense, que la nature de ces répercutions qui d’ailleurs plongent les spécialistes dans un débat plus que passionant qui n’est pas sans rappeler les divergenses d’opinions et débats opposant les anciennes écoles d’économies .

Quand on sait que seul l’état peut béneficier des  fonds épargnés sur ce livret (dont il choisi par ailleurs les banques qui peuvent le distribuer) , on s’étonne beaucoup moins de la décision du gouvernement, d’épargner le livret A dans sa recherches de niches fiscales à exploiter (  volonté exprimée de faire quelques milliards d’euros d’économies ) .

Alors à qui profite vraiment ces mesures ?  Quand on connait l’ampleur de la dette nationale, la “lutte contre l’inflation” et cette volonté de renflouer le livret A pourrait elle être une simple tentative de financer notre déficit ?

Epargne éthique et ISR

Category : Coté Epargne

Bonjour à tous,

Alors qu’on compte aujourd’hui plus de formes d’épargne que de milliers d’euros sur nos comptes en banque, une question subsiste :  Qu’est ce que l’épargne éthique ?

Entre l’augmentation croissante du taux de suicides en entreprise, les bilans écologiques de plus en plus alarmant, en passant par les multiples scandales financiers et les crises qui les accompagnent , les préocupations environnementales, sociétales et de gourvernance sont aujourd´hui au coeur des problématique de toutes entreprises. C’est dans ce contexte que nous avons vu se développer l’épargne éthique, notamment sous sa forme la plus connue : l’Investissement Socialement Responsable , communément appelé ISR .

L’idée sous-jacente à cette nouvelle forme d’investissement est de soumettre les entreprises à des critères d’évaluation extra-financiers, sélectionnés par des agences de ratings spécialisées dans ce domaine.

C’est pourquoi l’on retrouve depuis quelques années dans les rapports de responsabilité sociale des entreprises (RSE) ainsi que dans les rapports de développement durable un grand nombre d’informations et de donnés relatives aux domaines :

- Environnemental , notamment l’évolution des chiffres de pollution et de l’empreinte écologique de l’entreprise, tout comme les différents projets et démarches misent en oeuvre ( ou à venir ) pour améliorer cet impact environnemental.
- Sociétal , qui comprends les relations de l’entreprise avec ses salariés ( respect des droits de l’homme, législation du travail), ses fournisseurs ( transmission des valeurs du développement durable, chartes..) et son impact sur le milieu économique dans lequel elle est évolue ( soutient à la région…)
- de la Gouvernance, qui sous entends la gestion de l’entreprise de manière à éviter tout scandale financier, ou conflits d’intérêts , principalement à travers l’indépendance d’au moins la moitié des adminisstrateurs siègeant aux conseils d’administration, de surveillance…

On pourrait conclure par ” l’épargne éthique c’est bien gentil mais quel est l’intéret si je veux simplement gagner de l’argent ” ?
Or justement, il se trouve que dans le contexte économique actuel l’investissement responsable se révele être le plus rentable financièrement!  En effet, la forte récurrence des crises et scandales financiers  malgré la vigilance des institutions financières censées y veiller, ont suscité la méfiance des investisseurs à l’egard des entreprises, tout comme les récentes préocupations sur le bien-être des employés et l’impact écologique des entreprises.

Ainsi, une entreprise aujourd’hui qui n’investit pas dans le développement durable, perds toute crédibilité à la fois auprès des investisseurs, mais également des consommateurs de plus en plus attentifs à l’image de l’entreprise.

Pour conclure cher amis, non seulement l’épargne éthique c’est sympa pour la société et la planète, mais en plus ( pour les plus réticents ) ça rapporte !  Alors à vos portefeuilles !

SEO Powered by Platinum SEO from Techblissonline